Le blog des Maçons Parisiens

Bâtiment : le métier de conducteur de travaux

24 Juin 13 • Bâtiment1 commentaireLire la suite »

Le conducteur de travaux en BTP est le chef d’orchestre des chantiers. Il planifie et contrôle les travaux de construction. Ses responsabilités varient selon la taille de l’entreprise qui l’emploie et l’importance du chantier qui lui est confié.

Le conducteur de travaux, un poste clé dans le Bâtiment

Parfois appelé Ingénieur-travaux ou ingénieur de chantier, le conducteur de travaux suit les l’exécution d’un chantier de A à Z. Il est l’interlocuteur central pour tous les acteurs du projet. En amont, ses missions s’articulent autour de la préparation et de l’organisation du futur chantier. C’est, en effet, le conducteur de travaux qui étudie et met en place le planning d’exécution.  Il prévoit aussi les ressources humaines nécessaires pour la construction du chantier, sous-traitants et fournisseurs. Il gère également la coordination et le suivi des études d’exécution ainsi que le choix des modes opératoires de réalisation.

En phase de production, le conducteur de travaux se charge de l’approvisionnement du chantier. Il choisit les matériaux et passe les commandes de matériel. Secondé par le chef de chantier, il compose et dirige les équipes et les sous-traitants, contrôle et suit l’avancement des travaux.

En parallèle, le conducteur de travaux a un rôle administratif. En effet, il gère le suivi financier du chantier et se charge des missions administratives comme la rédaction des contrats de sous-traitance.

Les compétences requises d’un conducteur de travaux

Le conducteur de travaux dispose de compétences humaines et professionnelles indéniables. Il est tout d’abord responsable : chef d’orchestre, homme-pivot, patron ou gestionnaire. Réactif, cet homme de terrain est capable d’anticiper les problèmes qui pourraient se poser et de réagir rapidement face à un imprévu.

Enfin, le conducteur de travaux est un véritable communicant. Médiateur incontournable entre les différents professionnels mis à contribution sur un chantier, il doit toujours se mettre à l’écoute des autres, expliquer ses choix et tout mettre en œuvre pour préserver une bonne ambiance de travail. Autorité, diplomatie et charisme seront, par conséquent, ses meilleurs alliés. Des qualités qui s’acquièrent souvent avec l’expérience.

Il est cependant possible d’accéder au métier de conducteur de travaux par la voie de la hiérarchie, en interne, en gravissant les échelons. Une formation de niveau bac + 2 minimum est toutefois nécessaire : BTS bâtiment, BTS études et économie de la construction et BTS travaux publics, ainsi que le DUT génie civil (option « bâtiment » ou option « travaux publics et aménagements »).

L’étudiant peut par la suite se spécialiser avec une licence  professionnelle management de la conduite de travaux en bâtiment. Enfin dans les entreprises comme chez les Maçons Parisiens, cette fonction est souvent occupée par des Ingénieurs et les écoles d’ingénieurs du bâtiment ou des travaux publics assurent aux diplômés une insertion rapide sur le marché de l’emploi. Le titre d’ingénieur s’obtient soit en 5 ans après un bac, soit, pour les grandes écoles après 2 années de classes préparatoires et 3 années d’école.

Retrouvez les offres d’emploi sur le site des Maçons  Parisiens. La Coopérative, acteur reconnu dans la construction en Ile-de-France, donne la priorité aux nouveaux talents du Bâtiment.

Photo©goodluz Fotolia

Mots-clés : , , , , , , , ,

One Response to Bâtiment : le métier de conducteur de travaux

  1. Carrière BTP dit :

    Très bonne fiche métier, pertinente et intéressante!
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *