Le blog des Maçons Parisiens

Le CNIT, une prouesse de bâtisseur

Bâtiment bien connu du quartier de La Défense, à proximité immédiate de Paris, le CNIT a constitué, lors de sa construction dans les années 50, une prouesse tant dans sa conception que dans sa construction.

Un bâtiment phare de La Défense

Le Centre des Nouvelles Industries et Technologies (CNIT), situé sur le parvis de La Défense, possède différentes fonctions. En plus d’abriter un hôtel Hilton et de nombreuses enseignes commerçantes telles que la FNAC ou Décathlon, le bâtiment a, historiquement, une fonction de centre de congrès.

Son aspect qui contraste avec les gratte-ciel qui l’entourent, son ancienneté ainsi que sa position géographique de premier choix sont autant de facteurs qui en font un bâtiment hors normes. Mais c’est avant tout par son architecture et sa construction que le CNIT est un bâtiment unique en son genre.

Une architecture unique et ambitieuse

Les trois architectes, à l’origine de ce bâtiment : Robert-Edouard Camelot, Bernard Zehrfuss et Jean de Mailly ont été choisis alors qu’en 1950 on souhaite construire un lieu d’exposition pour les industries. Disposant alors d’une surface triangulaire que le groupe d’architectes souhaite optimiser, l’édification d’une voûte en béton armé est décidée. Cette voûte représente alors un véritable défi puisqu’avec ses 218 m de côté et ses 51 m de haut, elle doit couvrir plus de 22.000m² de terrain.

Nicolas Esquillan, leader de l’équipe d’ingénieurs a l’idée de retourner la coque inférieure, ce qui permet de privilégier l’utilisation du béton plutôt qu’une structure métallique plus classique à cette époque.

On construit donc cette double coque de béton de 6.5 cm d’épaisseur en trois phases. Tout d’abord, déployer les 18 fuseaux qui partent des trois culées massives de 84 tonnes chacune qui doivent supporter le tout. Ensuite, couler le béton et enfin le décoffrer. Pas moins de 300 kilomètres de tubes métalliques ont été utilisés lors de ce chantier, qui a duré deux ans environ.

Photo : Guillaume Cattiaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *