Le blog des Maçons Parisiens

Le pont Alexandre III

Le pont Alexandre III a  été construit en seulement trois ans, entre 1897 et 1900, pour l’Exposition universelle de 1900. On comprend qu’il représentait à l’époque une forme de défi technique et humain. En plus de ses caractéristiques impressionnantes, il devait être un symbole fort de l’alliance franco-russe puisque le tsar Nicolas II de Russie posa lui-même la première pierre.

Un challenge ambitieux

A l’époque, l’édifice était l’une des réalisations les plus avancées au monde : d’une part, il était l’un des premiers ponts préfabriqués du monde et, d’autre part, les contraintes imposées aux bâtisseurs tout au long du chantier étaient nombreuses et compliquées à respecter.

Le pont ne devait en effet pas gêner la perspective du bâtiment des Invalides, ne comporter qu’une seule arche de près de 110 mètres qui subirait des pressions monumentales. Tout en étant un chef d’œuvre d’esthétisme.

Maçonnerie et matériaux en avance sur leur temps

Mis au point par les ingénieurs Resal et Alby, un pharaonique travail de maçonnerie a été réalisé afin d’obtenir des fondations de culée suffisamment massives pour supporter la très forte poussée horizontale que le pont génère. Ces énormes fondations mesurent entre 33 et 44 mètres de longueur.

L’une des particularités de ce pont est qu’il a été construit avec un acier spécial, qui, à l’époque, était réservé à un usage militaire. Il a donc fallu une autorisation spéciale afin d’obtenir l’ossature principale du pont. La combinaison de ces facteurs a permis un chantier rapide, très efficace et peu entaché par les accidents.

Les décorations de ce pont sont parmi les plus fastes de la capitale. En effet, quatorze candélabres en bronze sont disposés le long du pont, et quatre colonnes gardent chaque côté du pont, richement décorées et surplombées de statues dorées représentant les Arts, la Science, le Commerce et l’Industrie, que l’on appelle les « Renommées ». Un travail remarquable.

Photo : HarshLight

Mots-clés : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *