Le blog des Maçons Parisiens

Paris : le nouveau Montparnasse

19

Détruire plutôt que construire ? Pas si sûr.

Près de 30 000 mètres carrés du centre commercial devraient disparaître pour mieux mettre en valeur la Tour Montparnasse qui, elle, devrait être réhabillée et équipée d’un immense projecteur pour les Jeux Olympiques de Paris.

Anne Hidalgo déclare dans Les Echos : « Il ne s’agit pas de toilettage des espaces publics, mais d’une grande ambition ». Elle lance un appel à projet pour la transformation de tout le quartier Maine-Montparnasse.

Ce quartier évoluera « en douceur et en délicatesse », assure Anne Hidalgo. Effectivement, ce quartier est avant tout une légende. C’est d’abord l’attrait du cimetière Montparnasse, associé à l’art funéraire de l’époque, qui fait connaître Montparnasse. Puis de nombreux artistes s’y installent : Soutine, Chagall, Chrico, Apollinaire, Paul Fort … et dinent dans des restaurants comme La Closerie des Lilas.

L’âme de Montparnasse

L’âme initiale de Montparnasse est avant tout Paul Fort, dont le quartier général est effectivement à La Closerie des Lilas, d’où il lance : « Poètes et artistes de tous pays, unissez-vous ! ». Bien plus tard, Georges Brassens, demeurant impasse Florimont, reprendra le relais. Entre temps tous les peintres, les sculpteurs, les écrivains connus habiteront ou fréquenteront cafés et restaurants de Montparnasse.
Puis la peinture devint un objet de spéculation, entraînant une chute des cours, et les marchands et les acheteurs se firent plus rares :  des collections entières se bradèrent à Drouot, des ateliers se vidèrent, et, la guerre terminée, Montparnasse connut les années zazous.

La Tour Montparnasse sonna la fin de l’esprit artistique, remplacé en grande partie par des commerces.

Mots-clés : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *