Le blog des Maçons Parisiens

Avant Paris, Lutèce

arnes de Lutce derrire la vgtation (Paris France)

En 52 avant notre ère, Rome soumet les Parisii, peuple gaulois vivant sur les terres de l’actuelle région parisienne. Si on situe aujourd’hui la « capitale gauloise » vers la commune de Nanterre (Hauts-de-Seine), les Romains, eux, choisissent d’étendre leur cité de la rive gauche à l’île de la Cité et la nomment Lutetia, Lutèce.

Petit village gallo-romain deviendra grand

Lutèce n’est d’abord qu’une modeste cité gallo-romaine de cinq à six mille habitants. Elle prend son essor sous le règne de Tibère et prospère grâce au trafic fluvial, notamment, durant deux siècles.

Sa situation géographique en fait un lieu stratégique face aux invasions tandis que la menace gronde avec à ses portes les Barbares, Alamans à l’est et Francs au nord.
Pour se protéger, les habitants entourent l’île de la Cité d’un rempart et les troupes romaines y sont présentes avec une flottille de guerre.
Des chefs militaires y séjournent régulièrement comme César Julien, neveu de Constantin, ou Valentinien Ier.

L’urbanisation de la cité

Forte d’environ 10 000 habitants à présent, Lutèce s’étend un peu plus sur la rive gauche en suivant le schéma classique en damier, ordonné autour de deux axes principaux : le cardo maximus (nord-sud) et le decumanus (est-ouest). Des voies romaines recouvertes de dalles relient alors Lutèce au reste de l’Empire.

Tandis que le centre de la cité est situé, sur la montagne Sainte-Geneviève, où il reste les vestiges du forum – centre politique, religieux et commercial -, les principaux bâtiments sont érigés sur la rive gauche.

C’est à la fin du Ier siècle que sont ensuite construits les trois thermes de la cité (Thermes de Cluny encore visibles), ainsi que les arènes, situées en dehors de la ville, constituées d’une arène elliptique, d’un podium et d’un mur de scène.

A la périphérie de la ville se trouvaient les nécropoles.

En revanche, hormis d’éventuelles installations provisoires, Lutèce ne semblait pas disposer de cirque.

Le matériau le plus courant pour les constructions est le calcaire dit « parisien » que l’on trouve non loin. Il est parfois associé à des lits de brique pour les murs et de la tuile pour la couverture.

Lutèce est approvisionnée en eaux par un aqueduc depuis Wissous.

Adieu Lutèce, vive Paris !

Progressivement, le nom de Lutèce est abandonné pour « Civitas Parisiorum », la ville des Parisii, du nom de ceux qui occupait le site depuis le IIIe siècle av. J.-C. Puis vers 310, « Paris ».

Au Ve siècle, après la défaite de Syagrius à Soissons, la ville passe sous la domination de Clovis et devient sa capitale en 508.

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *