Le blog des Maçons Parisiens

Le Palais du Louvre

François Mortegoutte, président de Les Maçons Parisiens

François Mortegoutte, président de Les Maçons Parisiens

Le Palais du Louvre, situé au cœur de Paris, a vu sa construction commencer au 12ème siècle et a connu des modifications durant plus de 800 ans. Des centaines de maçons se sont succédés pendant de longues années, pour bâtir un édifice qui abrite l’un des plus beaux musées du monde, le Musée du Louvre. Le Palais est aujourd’hui le plus grand palais d’Europe, et il est chargé d’une histoire architecturale unique.

L’ origine du Palais du Louvre

C’est Philippe Auguste qui, le premier, fit bâtir une forteresse à un endroit qui était avant utilisé comme point de ralliement pour les chasseurs de loups.

Philippe Auguste voulait offrir à la ville de Paris une forteresse qui lui permette a la fois d’être en sécurité et d’assoir son pouvoir politique et religieux grâce à un lieu central et symbolique. La forteresse connu un agrandissement grâce à Louis IX, qui y construit notamment la salle Saint-Louis. Ce fut ensuit Charles V, qui grâce à l’architecte Drouet de Dammartin, modifia le Palais, en l’ornant de sculptures et en y installant la première bibliothèque royale.

Durant la Renaissance, François Ier et plus tard son fils Henri II confieront tous les deux les modifications architecturales du Palais à Pierre Lescot, qui créera une architecture originale et s’imposera comme une référence du style architectural de la renaissance française. Le Louvre est alors la résidence royale, et le restera jusqu’à ce que Louis XIV ne décide de s’installer à Versailles.

De nombreuses modifications  dans la construction

A la fin du XVIème siècle Henri IV avec son ministre Sully se lancent dans des travaux d’agrandissement du Louvre, en se débarrassant des parties aux style encore médiéval. Un chantier de 16 ans se met alors en place, et relie le Louvre et Les Tuileries grâce à la grande galerie. Après l’assassinat d’Henri IV, en 1610, son successeur Louis XIII décide de poursuivre autant que se peut les travaux de son prédécesseur en s’entourant de l’architecte Jacques Lemercier, qui respecte les plans des anciens architectes et conserve une harmonie tout en agrandissant les lieux, en construisant notamment le fameux pavillon de l’horloge.

Louis XIV quant à lui délaissa quelque peu le Louvre, tout d’abord en s’installant à Versailles, puis en confiant quelques projets d’agrandissement et de rénovation à Colbert, projets qui n’aboutiront pas tous.

Jusqu’à la révolution française, le Louvre est délaissé et perd de son prestige. Mais lorsque les Etats Généraux décident, le 21 juin 1789 de dédier le Louvre à la conservation d’œuvres d’art, le lieu reprend du sens, d’autant qu’à la même période, les biens du clergé sont confisqués par l’état et on assiste à la naissance des premières grosses collections d’œuvre par l’état, ainsi qu’à l’avènement de la notion de patrimoine culturel, qu’on cherche désormais à préserver. C’est la naissance du musée.

Durant le siècle qui suivit, de nouveaux pavillons furent érigés, par les architectes Lefuel et Visconti. Lors des évènements de la commune, les Tuileries sont détruites puis reconstruites à l’identique, et c’est à ce moment, au début du XXème siècle que le Palais et le Jardin sont classés monuments historiques.

Ce ne sera qu’un demi-siècle plus tard, sous la direction d’André Malraux, alors ministre de la culture, que de nouveaux travaux seront entrepris. Vingt ans plus tard, alors que François Mitterrand est élu et instaure sa politique de grands travaux, on décide que le Palais ne serait plus qu’un musée. On y construit la pyramide de verre qui trône aujourd’hui au milieu de la cour napoléon.

Le Palais Royal et le Musée du Louvre, ainsi que le Jardin des Tuileries sont donc un trésor architectural de la ville de Paris, témoins de la volonté des bâtisseurs d’avant et d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *