Le blog des Maçons Parisiens

Le plus vieux graffiti de paris

Si vous vivez à Paris, vous n’êtes pas sans savoir qu’on peut y observer de nombreux graffitis. Cette pratique artistique qui consiste à laisser son empreinte sur les murs ne date pas d’hier puisqu’on a retrouvé des inscriptions qui datent de plusieurs siècles.

Le plus vieux des graffitis connus dans Paris se trouve 11 place des Vosges. On peut y lire le prénom « Nicolas », du nom de son auteur, Nicolas Edme Restif de la Bretonne, alors écrivain en vue et artiste à ses heures.

Laisser une trace dans l’histoire

Il s’était installé à Paris en 1761 et cette gravure date de 1764. Il en réalisa de nombreuses autres, qu’il répertoria consciencieusement dans un livre qu’il nommera « mes inscriptions ». Seule celle de la Place des Vosges subsiste encore aujourd’hui. Comme la plupart des artistes du graffiti et du tag contemporains, le but recherché est un mélange entre la notoriété et la possibilité de laisser une trace de son existence dans le temps. Expression artistique intuitive et facile, l’écriture ou le dessin sur les murs est un mode d’expression qui date de la préhistoire.

On différencie aujourd’hui le tag (inscription de nom ou pseudonyme apparentée à du vandalisme) du graffiti (œuvres murales parfois autorisées comprenant un ensemble de représentations graphiques élaborées).

Le « street art » regroupe à la fois l’art du tag et l’art du graffiti. Connu en France sous ce nom et sous l’influence de Jean-Michel Basquiat, un Français vivant aux U.S.A., et de Jérôme Mesnager, un Parisien taguant ses « bonhommes sQuelettes » (voir photo) partout dans Paris, de nombreux artistes français sont désormais connus et exposent, tels Invader, JR, C125, JONONE, RERO, ZEVSN,  LUDO, JEF AREOSOL, DRA, OU SETH.

Photo : Tous droits réservés. Collection particulière.

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *