Le blog des Maçons Parisiens

L’Ecole Normale Supérieure

15 Août 14 • HistoireAucun commentairesLire la suite »

Ses origines remontent à la révolution française en 1794 : la dénomination en est alors « Ecole normale de l’an III ». L’expérience durera un an. Puis l’école est refondée en 1808 par Napoléon. Entre 1808 et 1822, l’école, baptisée « pensionnat normal’, d’inspiration militaire n’a, contrairement à aujourd’hui, pas de concours d’entrée.

Une École qui change de noms plusieurs fois

En 1826, l’Ecole est recréée (après avoir été à nouveau supprimée pour excès d’esprit libéral) pour ne plus cesser d’exister depuis.

Plusieurs dénominations vont encore se succéder : « Ecole préparatoire » alors installée dans les locaux de Louis-le-Grand, puis Ecole normale puis enfin, Ecole Normale Supérieure.

L’Ecole s’installe définitivement rue d’Ulm en 1847, dans une construction de facture classique érigée sur les anciennes vignes du couvent des Ursulines, dans le 5ème arrondissement. Elle s’agrandit vite dans des bâtiments annexes, rue Lhomond, destinés aux recherches scientifiques.

Un engagement envers les entreprises publiques

L’Ecole normale supérieure actuelle résulte de la fusion en 1985 de l’Ecole normale supérieure historique (non mixte) et l’Ecole normale supérieure de jeunes filles de Sèvres (créée en 1881). Les élèves ayant intégré l’Ecole, les « normaliens », sont des fonctionnaires stagiaires qui s’engagent à travailler pour l’Etat, les collectivités territoriales ou encore des entreprises publiques pendant dix années.

L’ENS est axée sur l’enseignement et la recherche couvrant quasiment tous les aspects scientifiques ou littéraires.

Parmi les anciens élèves, on compte entre autres 13 prix Nobel. Des noms connus sont intimement liés à cette école : Evariste Galois, Louis Pasteur,  le philosophe Althusser, …

Les bâtiments de l’ENS

L’Ecole s’installe définitivement rue d’Ulm en 1847, dans une construction de facture classique érigée par l’architecte Henri-Alphonse de Gisors.

Cette école est aujourd’hui répartie sur 4 sites : montagne Sainte-Geneviève, Jourdan dont le bâtiment est une construction en béton, Montrouge et Foljuif à Fontainebleau. Ces sites s’étalent sur 110 000 m². L’Ecole dispose de 12 bibliothèques, deux restaurants et une cafétéria.

Photo : Jastrow / Wikipedia

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *