Le blog des Maçons Parisiens

Les maçons ont leur histoire

freres_bisson_paris_-_opposite_notre_dame_ca-_1858-60

Les maçons ont leur histoire, mais la grande Histoire est souvent muette à leur égard, injustement. Les maçons des cathédrales, des édifices religieux comme Notre Dame de Paris ou La Grande Mosquée,  ou encore des grands monuments parisiens, ont pourtant du mérite, eux qui ont souvent transformé des plans en réalité.

Les maçons et les tailleurs de pierre, les plâtriers et les morteliers formaient au Moyen-Âge une même corporation.  Les maîtres maçons, eux, les dirigeaient pour mener à terme les constructions du roi.

« Les maçons » était un terme qui désignait alors fréquemment l’architecte, le maçon proprement dit, et le tailleur de pierre, lequel était souvent un sculpteur.

Les maçons aimaient faire la fête. Lors de la fin du chantier du collège de Beauvais, au 14ème siècle, les maçons réclamèrent de ne pas travailler le jour de carême, pour « manger un mouton ensemble ». C’est peut-être là l’origine du gigot-bitume.

Les maçons ont vu leur métier se modifier

Sans avoir aujourd’hui une signification aussi étendue qu’au Moyen Age, le mot « maçon » désigne encore pour les étrangers au métier un grand nombre de spécialités différentes, comme les briqueteurs, qui font les cheminées, les cimentiers, qui n’emploient que le ciment.

Les maçons proprement dits ont commencé le remplissage des murs entre les pans de bois des charpentiers, puis les enduits. Ils ont continué avec l’appareillage des pierres et des moellons avant l’apparition du béton armé au 20ème siècle.

Si en apparence, ce métier ne s’est pas modifié, en fait l’apparition de machines ou de pratiques nouvelles l’a changé : la poulie et sa corde montent les briques sur le toit et ce treuil remplace une chaîne de maçons.

Les pierres de taille toutes prêtes ont fait disparaître les chantiers immenses tenus par les tailleurs de pierre, répartis tout autour des édifices. Ces chantiers constituaient de véritables spectacles familiaux, tant certaines pierres constituaient des prouesses artistiques, nées de la scie des tailleurs de pierre.

Les maçons ont ainsi réduit la durée du chantier, même si, contemplant Notre-Dame ou l’Hôtel de Ville de Paris, on a tendance à penser que les maçons d’aujourd’hui ne sauraient plus les construire … ce qui est faux : ils mettraient moins de temps, mais les coûts seraient alors  inimaginables !

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *