Le blog des Maçons Parisiens

Les Portes de Paris

Porte Saint Martin, Paris dixime.
Porte Maillot, Porte de Pantin, Porte d’Orléans, Porte de Vincennes… Près de 70 portes permettent l’accès aux véhicules et aux piétons à la ville de Paris, circonscrite par le boulevard Périphérique.

Depuis sa naissance, Paris a grandi au rythme de ses différentes enceintes, créant à chaque fois des portes dont il reste parfois des traces évidentes comme les Porte Saint-Honoré qui vit Jeanne d’Arc blessée, Montmartre, Saint-Denis, Saint-Martin ou Saint-Antoine.

… Au Moyen-âge

De la première enceinte médiévale, située a priori dans le centre de Paris sur la rive droite, on connaît quatre portes : la porte Saint-Germain-l’Auxerrois à l’ouest ; la « porte Baudoyer » à l’est et « l’archet Saint-Merri » ainsi qu’une quatrième porte restée anonyme au nord.

Plus tard, l’enceinte de Philippe Auguste, édifiée entre 1190 et 1213 pour délimiter plus de 250 hectares autour de la Seine, se compose de treize portes ou poternes. Parmi elles les portes Coquillière, Saint-Denis, Mauconseil, Barbette, Baudoyer, Saint-Victor, Bordet, Saint-Jacques, Saint-Michel ou encore la fameuse porte de Buci par laquelle Jean de Villiers de l’Isle-Adam, capitaine partisan des bourguignons, pénétra dans la capitale une nuit de mai 1418.

… Sous la monarchie

Les guerres de religion faisant rage, les défenses autour de la capitale sont renforcées sous le règne de Louis XIII. En 1630, le cardinal de Richelieu fait notamment fortifier les portes de Montmartre (la 3ème), Richelieu, Gaillon (rue de la Michodière), Saint-Honoré (la 3ème également) et de la Conférence (sur le quai des Tuileries).

A l’opposé considérant l’étendue de son territoire, Louis XIV suit les conseils de Colbert et fait raser les fortifications pour les remplacer par des boulevards, devenus les actuels « grands boulevards ». Avec les fortifications disparaissent aussi de nombreuses portes comme celles de Buci, du Temple, Saint-Jacques, Saint-Michel, Montmartre ou Saint-Honoré. Des arcs de triomphe à la gloire du Roi Soleil succèdent à quatre d’entre elles : Saint-Antoine, Saint-Denis, Saint-Bernard et Saint-Martin.

En 1785, après la construction du mur des Fermiers généraux, près de 60 portes deviennent des « barrières » d’octroi où s’élèvent des pavillons construits par Ledoux (la rotonde de la Villette sur la place Stalingrad, les pavillons de la barrière d’Enfer sur la place Denfert-Rochereau).

… Durant la monarchie de Juillet

La révolution et la restauration ont laissé la place à Louis-Philippe, dont le ministre Adolphe Thiers propose une nouvelle enceinte, coûteuse et décriée. Son tracé suivait les boulevards des Maréchaux actuels. Elle fut détruite après la première guerre mondiale avant de laisser place au périph’.

 

 

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *