Le blog des Maçons Parisiens

Les rues de Paris et leurs mystères : le 20è arrondissement

Boulevard Bertier

Le 20è arrondissement est le dernier des vingt arrondissements de Paris. Il est aussi appelé « arrondissement de Ménilmontant ». Il a été créé en 1859, sous le Second Empire, par l’annexion à Paris d’une partie de l’ancienne commune de Belleville.

Place Edith-Piaf

Bertrand Delanoë, maire de Paris, inaugure le nouvel aménagement de la place Édith-Piaf, à l’occasion du 40è anniversaire de la disparition de l’artiste, le samedi 11 octobre 2003. Ce réaménagement permet d’offrir davantage d’espace aux piétons, et de créer des gradins accompagnant l’inclinaison du sol. La fontaine Wallace et le médaillon de bronze à l’effigie de l’artiste sont réinstallés. Une statue représentant l’artiste, réalisée par Lisbeth Delisle, est également dévoilée lors de cette cérémonie. On y trouve un des accès à la station de métro Porte de Bagnolet.

Rue Alexandre Dumas

Au n°75, l’église Saint-Jean-Bosco représente une construction originale en béton armé, bâtie de 1933 à 1937 sur les plans de l’architecte Dimitrou Rotter. Son clocher, haut de 53 mètres, contient un carillon de 28 cloches.

Rue des Pyrénées

Au n°248, on trouve le bureau central des postes, édifice représentatif de l’architecture des années 1930 construit par Paul Bessine en 1934. À l’intérieur figure deux sujets en céramiques de Sévres réalisés par Ossip Zadkine en 1937.

Rue de Ménilmontant

Elle doit son nom à l’ancien village de Ménilmontant. Il y avait au sommet de cette rue auparavant un moulin à vent. Elle est le lieu de plusieurs barricades pendant la révolution de 1848 et la Commune de Paris. Le 23 août 1944, des combats opposent au niveau de la gare Ménilmontant des FTP et des FFI à des soldats allemands qui escortent un convoi sur la Ligne de Petite Ceinture.

Au n° 30 se tient la brasserie « la Chope » (fondée en 1920) où le communiste Maurice Thorez, tint sa permanence électorale en 1930.

Au n° 121 se trouve le pavillon Carré de Baudouin, classé au patrimoine national. Le pavillon, dit Pompadour, est une maison de plaisance, une folie, construite au XVIIIè siècle comme lieu de plaisir et de villégiature. L’un des premiers propriétaires, Nicolas Carré de Baudouin, en hérita en 1770, et demanda à Pierre-Louis Moreau-Desproux, qui était Maître des bâtiments de la ville de Paris, d’y adjoindre une façade palladienne en péristyle avec quatre colonnes de style ionique.

Boulevard Mortier

Au n° 141, se trouve une partie du siège de la DGSE, officiellement désigné Centre administratif des Tourelles (CAT). La DGSE collecte boulevard Mortier des milliards de milliards de données, compressées et stockées sur trois niveaux de sous-sols. Le grand public a surnommé le site la « piscine » en raison de sa proximité avec la piscine des Tourelles.

Photo crédit : Wikimedia Commons / Mbzt

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *