Le blog des Maçons Parisiens

Le Palais de l’Elysée, résidence de la République

Le Palais de l’Elysée est aujourd’hui l’un des lieux hautement symboliques de la République Française. En 1718, l’architecte Armand-Claude Mollet vend au comte d’Evreux Henri-Louis de la Tour un terrain situé aux alentours de Paris, sur lequel un hôtel résidentiel serait construit. Deux ans plus tard, l’Hôtel d’Evreux voit le jour sous les traits d’une architecture classique, représentative du Second Empire : le futur Palais de l’Elysée.

A la mort du comte d’Evreux en 1753, Antoinette Poisson, Marquise de Pompadour et maîtresse du Roi Louis XV, achète l’hôtel et quelques terrains autour. Elle y fait réaliser des travaux d’embellissement par l’architecte Jean Cailleteau. Lorsque la Marquise décède, Louis XV récupère le lieu et le vend quelques années plus tard à Nicolas Beaujon, Fermier Général et Conseiller d’Etat de Louis XV, qui y fait effectuer quelques travaux par l’architecte Etienne-Louis Boullée.

En 1787, la Duchesse de Bourbon achète l’hôtel qui prend le nom d’Elysée-Bourbon car l’une des extrémités du jardin touche les Champs Elysées. Après la révolution, la Duchesse en exil vend le lieu à Benoit Howyn, qui le transforme en lieu de plaisir, avec glacier et restaurant.

En 1805, Joaquim Murat, Maréchal de France, achète le lieu et s’y installe avec sa femme Caroline Bonaparte. Il y fait construire l’escalier d’honneur, le salon d’argent, et le salon Murat. Trois ans plus tard, il est nommé Roi de Naples et cède l’endroit à Napoléon Ier.

Des maçons transforment l’Elysée

Sous la deuxième république, le lieu devient officiellement « l’Elysée National », lorsqu’en 1848 l’Assemblée nationale le désigne comme « résidence du président de la République ». Les jardins sont alors ouverts au public, et l’architecte Joseph-Eugène Lacroix est chargé de la restauration et de l’agrandissement du lieu.

C’est lors de la chute de l’Empire, en 1873, que le Palais de l’Elysée devient réellement la demeure des présidents de la République. Le lieu continuera ensuite de se transformer, puis l’électricité, le téléphone, et autres commodités nécessaires à l’exercice du mandat présidentiel y seront installés.

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *