Le blog des Maçons Parisiens

Se loger à Paris au 17ème siècle

Le 17ème siècle a profondément changé la France et Paris n’a pas échappé aux changements massifs de la fin de la Renaissance. A cette époque, suite aux incendies de Londres de 1666 qui ont ravagé en moins d’une semaine près de 13 200 maisons, toutes construites en bois, on décide d’imposer la maçonnerie pour la construction de nouvelles maisons dans Paris et de recouvrir de plâtres les maisons en bois afin de se prémunir d’une catastrophe similaire.

Avec ces changements dans la construction sont venus les changements dans la conception même des logements, qui à l’époque ne reposait pas sur des logiques tout à fait rationnelles.

L’évolution des immeubles et appartements

Les appartements ou immeubles parisiens de l’époque n’était pas du tout organisés de la même manière qu’aujourd’hui. Ils étaient agencés en petites pièces cloisonnées, conçues dans une vision quasi-médiévale puisqu’on y organisait la vie autour d’une cour intérieure comprenant une étable donnant sur la rue.

Par la suite, et avec l’augmentation de la demande de logements, on morcela ces maisons et immeubles pour louer certaines pièces mais sans respecter une logique d’appartement uni qui semble évidente aujourd’hui.

On pouvait y louer non pas des appartements mais des pièces, qui n’étaient pas forcément mitoyennes. On pouvait donc avoir à traverser la pièce d’un voisin afin de se rendre dans sa chambre ! De plus, la plupart des pièces étaient incroyablement encombrées d’objets personnels, ce qui devait accroître un peu plus le manque d’intimité avec ses voisins.

Crédit photo @wikipédia

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *